Appel pour une légalisation des casinos en ligne en France

Appel pour une légalisation des casinos en ligne en France

L’Association européenne des jeux et paris (EGBA) a appelé à la légalisation des jeux de casino en ligne en France. Cette annonce intervient après la publication des chiffres sur la taille du marché des jeux illégaux. Selon l’assosciation européenne, l’interdiction des casinos en ligne pousse les gens vers le marché noir.

Jeux illégaux en France : 1,5 milliard de dollars

Le régulateur français des jeux de hasard, l’ANJ a récemment publié les résultats d’une étude sur le secteur des jeux de hasard sans licence en France. Selon les estimations, la valeur des jeux de hasard sur le marché noir pourrait atteindre 1,5 milliard d’euros. Cela représenterait plus de 10 pour cent de l’ensemble du marché français des jeux de hasard.

Menée par PwC, l’étude identifie 510 sites de jeux d’argent sans licence, dont 21 ont généré environ 60 pour cent du trafic vers les jeux d’argent sans licence. Le montant des revenus bruts des jeux (RPB) générés pourrait se situer entre 748 millions d’euros et 1,5 milliard d’euros, soit 5 à 11 % d’un marché qui valait 12,9 milliards d’euros en 2022.

La moitié du trafic était constituée de casinos en ligne et de machines à sous. Les jeux de casino en ligne sont actuellement illégaux en France. Un projet de loi, déposé en mai 2023, propose une amorce d’ouverture.

Pour le moment, l’ANJ entend intensifier ses actions contre les sites illégaux. De nombreux casinos en ligne ont ainsi été bloqués sur internet.

Légaliser les casinos en ligne en France

Légaliser les casinos en ligne en France

L’EGBA a noté que bien que la France soit l’un des plus grands marchés de jeux d’argent d’Europe, elle est l’un des deux seuls pays de l’UE à interdire les jeux de casino en ligne. Cela pousse les gens vers le marché noir à plus haut risque.

L’étude de PwC a révélé que les sites Web proposant des jeux de casino en ligne représentaient jusqu’à 50% du trafic de jeux en ligne sans licence en France. Dans le même temps, on estime que les acteurs à haut risque représentent 79 pour cent du PNB généré par les opérateurs non agréés.

L’EGBA a déclaré : « Bien qu’il existe clairement une demande en France pour ces jeux, ces sites Web fonctionnent en dehors des lois françaises et nombre d’entre eux menacent la sécurité des joueurs français, qui ne disposent d’aucun recours légal ni de protections minimales, telles que l’auto-exclusion, lorsqu’ils les utilisent.

Il ajoute : « Pour protéger ces joueurs et favoriser un environnement de jeu sûr pour tous, l’EGBA exhorte les autorités françaises à réévaluer l’interdiction actuelle des jeux de casino en ligne dans le pays et, conformément à la réglementation française déjà établie sur les paris sportifs en ligne, à prendre les mesures nécessaires. Des mesures pour garantir qu’il existe également un environnement sûr et réglementé pour les joueurs de casino en ligne du pays.

Un tel cadre réglementaire devrait être basé sur un modèle de licences multiples, dans lequel plusieurs opérateurs peuvent obtenir des licences d’entreprise à client, car il s’est avéré depuis longtemps que c’est la méthode la plus efficace pour réduire le marché noir des jeux d’argent en ligne.

Légaliser les casinos en ligne pour casser le marché noir

Maarten Haijer, secrétaire général de l’EGBA, a déclaré : « L’ampleur du marché noir en ligne en France est alarmante. Nous pensons qu’il s’agit de l’un des plus grands marchés noirs du jeu en ligne de l’UE, aux côtés de l’Allemagne et de l’Italie. L’interdiction des casinos en ligne dans le pays constitue clairement une grande partie du problème. Compte tenu de la popularité du casino en ligne et de la nécessité de protéger les consommateurs des risques du marché noir, il est impératif que les autorités françaises réévaluent de toute urgence leur interdiction actuelle des jeux de casino en ligne. L’interdiction est contre-productive et laisse tomber les consommateurs.

« En réglementant les jeux de casino en ligne via un modèle de licences multiples, la France protégerait mieux ses consommateurs, reprendrait davantage de contrôle sur son marché des jeux en ligne et sécuriserait des recettes fiscales vitales. La meilleure façon de lutter contre le marché noir est d’établir une alternative concurrentielle et réglementée. Il est temps d’agir. »

Un  projet de loi proposant la légalisation du casino en ligne en France a été déposé en mai.