Légalisation casinos en ligne en France: la FDJ en embuscade?

Légalisation des casinos en ligne en France: la FDJ en embuscade ?

L’Autorité Nationale des Jeux (ANJ) envisage-t-elle vraiment d’accorder une licence exclusive à la Française des Jeux (FDJ) pour l’exploitation de casinos en ligne ? C’est la folle rumeur qui court depuis quelques semaines en France. A tel point que les grands noms du secteur se sont mobilisés. Cette rumeur, si elle venait à se confirmer, marquerait un tournant majeur dans le secteur des jeux. Cela ferait de la FDJ le premier opérateur de casino en ligne sur le territoire français.

fdj exploitation casinos en ligne

Légalisation des casinos en ligne en France

La question de la légalisation des casinos en ligne en France revient régulièrement sur le tapis. Contrairement à la France, plusieurs pays européens comme l’Italie, la Suisse et la Belgique ont déjà adopté des législations plus souples en la matière.

La Commission européenne des jeux pousse d’ailleurs pour une régulation commune à l’échelle continentale. La légalisation en France aurait des avantages. Premièrement, générerait d’importantes recettes fiscales pour l’État.

En outre, cela permettrait de rediriger les joueurs vers des offres légales. En effet, selon une récente étude de l’ANJ, en 2023, 3 millions de joueurs se sont tournés vers des sites illégaux pour jouer. Certains même ignoraient que les casinos en ligne étaient censés être interdits en France. Une offre strictement encadrée va donc aussi dans le sens d’une meilleure protection des joueurs.

Les ambitions de la FDJ inquiètent les casinos terrestres

Ces derniers mois, la situation a encore évolué. En effet, selon certaines rumeurs, l’ANJ serait sur le point d’accorder à la FDJ une licence exclusive pour l’exploitation d’un casino en ligne français.

Les grands noms du secteur des casinos, tels que Partouche, Barrière, Tranchant et Joa, se sentent directement menacés, et pour cause.  Si ces rumeurs se confirment, ils seraient exclus d’un marché porteur et lucratif.

Dans une lettre adressée au Premier ministre Gabriel Attal, ils dénoncent un traitement de faveur présumé de la FDJ par l’ANJ. Ainsi, ils mettent en évidence des avantages concurrentiels jugés inéquitables. Comme par exemple le fait de ne pas avoir à exiger des joueurs une pièce d’identité et l’absence de contrôle rigoureux. Cela violerait les principes du jeu en ligne équitable.

Ils ajoutent par ailleurs que les casinos sont les mieux placés pour offrir une expérience sécurisée pour un casino en ligne. C’est en effet leur métier de base. Ils arguent que cela violerait les principes du jeu en ligne équitable.

Une légalisation imminente des casinos en ligne ?

La FDJ est l’un des contributeurs majeurs aux caisses de l’État en matière de jeux d’argent, ce qui pourrait lui donner une certaine influence dans les décisions réglementaires futures. Tout comme le secteur des casinos.

La question d’une légalisation des casinos en ligne en France est à la traîne depuis des années. Cependant, les choses sont manifestement en train de changer. Selon certaines sources, une décision serait prise dès 2024. Face à cette perspective, les casinos terrestres cherchent à s’assurer une place dans le futur paysage des jeux en ligne en France.

Ce qui explique la montée aux créneaux des grands acteurs du secteur du jeu comme Barrière ou Partouche.  Ils refusent de se faire exclure de ce nouveau marché pour la France.